Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE COMITE DE SOUTIEN AUX CAMARDES ARRETES DEMANDE LEUR LIBERATION

par LEXPRESSIONCENTRAFRIQUE 31 Janvier 2016, 12:55 Politique

LE COMITE DE SOUTIEN AUX CAMARDES ARRETES DEMANDE LEUR LIBERATION

Nous voila proches d'une sortie de crise, les Centrafricains s'étaient rendus massivement dans les urnes pour voter celui ou celle qui pourra les représenter valablement. Malheureusement, leur revendication n'a pas été prise en compte. En manipulant délibérément les résultats des élections groupées de Décembre 2015, les autorités de la transition ont montré leur ferme intention de se désolidariser du processus de pacification de la république Centrafricaine. C'est ainsi que la Cour constitutionnelle s'est illustrée par une médiocrité absolue d'annuler les législatives et valider la présidentielle. Est ce important que nous rappelions tout simplement que ces élections étaient groupées ? En d'autres termes, elles s'étaient tenues dans les mêmes conditions et par les mêmes acteurs ? Faut-il le rappeler aussi que si les résultats des législatives étaient biaisés forcément ceux de la présidentielle ne peuvent faire l'objet d'une dérogation ? Force est de constater que les carottes étaient cuites en amont et qu'il fallait seulement passer à table pour les manger. En outre une demande de manifestation pacifique en vue de remettre un mémorandum à une institution internationale a été refusée par les autorités politiques, on se demande pour quels motifs ? En bravant l'interdiction certes, les manifestants ont voulu par là montrer leur mécontentement face à cette injustice. Ils s'étaient rendus les mains vides devant la Minusca pour demander l'annulation des élections, ce qui est normal. Les forces de l'ordre qui n'avaient pas par avant défendu la population centrafricaine s'érigent en police politique pour arrêter arbitrairement les camarades que nous citerons: YANDOCKA DOMINIQUE, LEON JUNIOR ZOUMA, ERICK MBERIO, ARISTIDE ZIGUELE, aujourd'hui 48 heures après ils ne sont toujours pas libérés, on apprend par ailleurs que les forces de l'ordre auraient fait passer ZIGUELE ARISTIDE (Fils de Martin Ziguéle) à tabac si ces informations sont vérifiées nous assistons à une grave violation des droits de l'homme qui ne restera pas impunie. Nous demandons aux autorités de les libérer en leur donnant une convocation pour se présenter au tribunal. Car ils ont tous des garanties de représentation ils ne peuvent donc se soustraire à la justice. Confisquez leurs passeports par exemple( comme ce fut le cas dans le passé, ce n'est pas nouveau), mais qu'ils rentrent chez eux pour attendre les procès. Cette attitude est génératrice de tensions entre les forces de l'ordre et la population.

COMITE DE SOUTIEN AUX CAMARADES ARRETES

commentaires

Haut de page