Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mascarade électorale en Centrafrique: Quand les membres de la CCT subissent des pressions

par LEXPRESSIONCENTRAFRIQUE 14 Janvier 2016, 10:17 Politique

Mascarade électorale en Centrafrique: Quand les membres de la CCT subissent des pressions

Décidemment, ce que l'on craignait le plus est en train de refaire surface au niveau de la Cour constitutionnelle de transition (CCT) qui a démarré les examens des différents contentieux électoraux. Où en est-on avec la séparation de pouvoirs? Le droit de recours en matière de contentieux électoral n'est-il pas reconnu aux candidats lésés? Mais pourquoi vouloir à tout prix enfreindre à cette disposition légale? Telles sont les questions qui méritent une réflexion approfondie au moment où les opérations électorales en Centrafrique sont mises à rude épreuve par les nombreuses irrégularités.

Il n'est un secret pour personne que l'organisation de ces élections par l'Autorité Nationale des Elections (ANE) a été entachée de nombreux dysfonctionnements et irrégularités qui sont de nature à discréditer les résultats de ce scrutin.

Au regard des dérapages enregistrés lors de ces opérations électorales, tout porte à croire que cet organe en charge de l'organisation de ces élections aurait mis en place un mécanisme pour falsifier les résultats de ce scrutin au grand dam des différents candidats à ces élections.

Sinon comment expliquer tous ces dérapages sur les procédés qui constituent en eux-mêmes des gages de transparence de ces résultats électoraux?

Alors que ces élections groupées qui ont enregistré plusieurs irrégularités et qui ont donné lieu à plusieurs contestations allant jusqu'à la demande d'annulation partielle voire totale de ce traquenard d'élection présidentielle, les commanditaires de ces fraudes électorales ne comptent pas en rester là.

Selon des sources bien informées, au moment où la CCT a commencé les examens des différents contentieux électoraux déposés par certains candidats à ces élections, une autorité importante proche de la présidence de la République aurait fait intrusion pour donner des injonctions à certains membres de la CCT.

D'après ces sources, celle-ci serait permise de rentrer en contact avec ces juristes pour leur enjoindre de faire attention à ne pas changer l'ordre des résultats tel que donné par l'ANE afin d'éviter tout remous qui pourrait en découler. Si ces versions sont avérées, elles sont les preuves des pressions que l'on redoutait depuis toujours.

Au regard de ces manœuvres dilatoires, la CCT ne doit-elle pas examiner les contentieux électoraux pour lesquels, elle a été saisie par certains candidats lésés? Ce faisant, les commanditaires de cette mascarade électorale ne veulent-ils pas empêcher la CCT de faire sont travail en toute indépendance?

Au demeurant, la séparation des pouvoirs vise à séparer les différentes fonctions de l’État, afin de limiter l’arbitraire et d’empêcher les abus liés à l’exercice de missions souveraines.

Cependant en Centrafrique, comme à l'accoutumé, l'exécutif a très souvent tendance à phagocyter les autres pouvoirs de l'Etat, soient-ils judiciaire et parlementaire.

De ce qui précède, il y a lieu de dire que la CCT a intérêt à ne pas céder à une quelconque pression et de ne dire que le droit, rien que le droit afin d'éviter une énième crise qui, comme une braise couve déjà sous la cendre.

L'expression de Centrafrique

commentaires

Haut de page