Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LES SOLDATS DE LA MINUSCA PEUVENT-ILS ENCORE SECURISER LA VILLE DE BAMBARI?

par LEXPRESSIONCENTRAFRIQUE 9 Juin 2016, 11:35 Sécurité

LES SOLDATS DE LA MINUSCA PEUVENT-ILS ENCORE SECURISER LA VILLE DE BAMBARI?

La question est devenue récurrente pendant que les nouvelles autorités du pays multiplient des efforts pour rétablir la sécurité sur toute l'étendue de la Centrafrique. il ya des avancées considérables dans le domaine de la sécurité mais cependant certaines idées tordues persistent. La sécurité dans l'arrière-pays est une préoccupation pressante à tel point que l'on s'interroge de savoir la situation des populations de Kaga Bandoro et de Bambari où sévissent encore les groupes armés pour fragiliser la cohésion sociale. Malgré le déploiement des forces internationales de la MINUSCA et des soldats français de l'opération Sangaris, la population de Bambari n'est pas en paix et ne sait où mettre la tête. Il est évident que la République Centrafricaine subit la sanction infligée par le Conseil de sécurité des Nations-Unies sur la vente des armes, mais des actions politiques responsables doivent être prises pour contourner les difficultés afin de mettre hors d'état de nuire les ennemis de la nation. Il est inadmissible que les exactions les plus ignobles se poursuivent à l'heure où le processus électoral s'est achevé avec l'élection du président de la République et des députés à l'assemblée nationale. C'est la nouvelle ère que les centrafricains vivent et qui doivent oublier tout ce qui leur est arrivé. Mais les velléités subissent pour fragiliser davantage la paix retrouvée.

Que les chefs rebelles cessent

L'exemple de la ville de Bambari toujours aux prises avec la violence en dit long sur l'état de la sécurité. Comment peut-on comprendre qu'après le changement survenu dans le pays on assiste à des tueries et autres actes d'incivisme? Même si les Forces Armées Centrafricaines (FACA) sont mises sur le carreau à cause de l'embargo infligé par le conseil de sécurité des Nations-Unies, les forces internationales sont bel et bien mobilisées sur toute l'étendue du territoire national pour assurer la sécurité de la population civile et de protéger l'intégrité du territoire national. Donc, la sécurité de la ville de Bambari ne doit pas poser un problème pour qu'aujourd'hui on assiste à un désastre. A tout moment, il ya des escarmouches entre les éléments du groupe armé de l'UPC d'Ali Darass et les jeunes prétendus anti-balaka. Ce qui rend la sécurité bien fragile dans cette région. Lors de sa visite à Bangui, le président français François Hollande a annoncé que les dispositions seront prises pour que la sécurité soit revenue définitivement en République Centrafricaine. En d'autres termes, tous les aventuriers qui prendront le malin plaisir d'attaquer la paisible population civile trouveront sur leur trajectoire les forces coalisées de l'ONU et de l'opération Sangaris. Il s'agit d'un signal fort en direction de tous ceux qui s'amuseraient à déstabiliser la tranquillité du peuple centrafricain qui sort d'une grave crise dévastatrice. Tout le monde attend que les propos tenus par le président français François Hollande soient traduits dans les faits car, la Centrafrique n'a plus besoin de violences mais il doit disposer d'un temps nécessaire pour penser à son développement et au relèvement de son économie devenue exsangue à cause de la crise. La situation de Bambari est plus préoccupante qu'il va falloir prendre des mesures qui s'imposent pour que la Centrafrique recouvre la paix et la sérénité. Il est dit que dans la vie, il ya un temps pour tout. Donc, aujourd'hui, c'est le temps de la paix et les armes doivent cesser. Que cela soit compris par les chefs rebelles qui continuent de sévir.

Freddy MASSENGUE

commentaires

Haut de page